• Charlie Hebdo : quand la liberté d'expression est touchée

    Charlie Hebdo : quand la liberté d'expression est touchée

     

     

    Comme nombre d'entre vous, j'ai été très touchée par l'attentat qui a frappé la rédaction de ce célèbre journal satirique. Derrière l'horreur humaine d'une telle tragédie, vient cette fameuse question de notre droit à dire tout haut ce que l'on pense tout bas.

     

             

     

               En tant que personne éprise de liberté, mais aussi en tant qu'écrivaine amatrice qui déteste les carcans, je me pose la question des limites qui sont les nôtres. Elles existent, à n'en pas douter. Mais quel espace laissent-elles à l'expression de nos idées ?

     

              En tant qu'écrivain, nous avons évidemment une responsabilité. C'est par les livres et les écrits en général que se construit le monde. Toutes les grandes religions appuient leurs enseignements sur des livres sacrés. Toutes les lois qui régissent notre monde sont couchées sur papier pour leur donner une légitimité.

     

              Nombre de doctrines, plus ou moins vertueuses, se sont propagées au travers des livres. C'est un moyen de communication encore plus universel que le langage parlé.

     

             En tant qu'écrivain, nous pouvons parler de tout. A condition d'y mettre les formes. Mais changer sa manière de s'exprimer ne veut pas dire que l'on doit oublier qui nous sommes, ce qui fait de nous un individu à part entière. Chacun est évidemment libre, lorsqu'il veut faire passer un message au travers de sa plume, de choisir lui-même ses mots.

     

             Mais si on peut disserter pendant des heures sur la manière d'exprimer une idée, on est tous d'accord sur un point. Nous n'avons pas à nous taire.

     

             Cet attentat, quelques soient les raisons pour lesquelles il a été organisé (folie, bêtise humaine …) nous a privé de la présence de personnes qui faisaient entendre leur droit à penser, à communiquer. Là où les coupables espèrent nous faire taire, rappelons-nous, au contraire, combien il est important de parler.

     

             Charb, Cabu, Tignous, Wolinski et tous les autres … Ils ne voudraient pas qu'on fasse taire notre voix.

     

             Alors, pensons, mettons les formes si nos idées sont brutes, mais ne nous arrêtons pas de parler.

     

    « Mon projet : Tendanô. Petite présentation.Nouveau projet : création d’un monde en Fantasy. »
    Yahoo! Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Alice
    Mercredi 7 Janvier 2015 à 23:38

    Bien dit, Kohana. Tu utilises les bons mots pour décrire tout cela.

    Qu'une chose à dire : ne pas se taire, pour eux. 

    2
    Mercredi 7 Janvier 2015 à 23:43

    Exactement, à nous de continuer à porter le flambeau ^^

    3
    Mirowshka
    Jeudi 8 Janvier 2015 à 02:23

    Moi franchement tout ça me laisse sans voix. J'ai le coeur qui saigne. Tu parles bien Kohana... tu veux pas m'apprendre à m'exprimer avec des mots? 

    #jesuischarlie

    4
    Jeudi 8 Janvier 2015 à 15:08

    Miro <3

    Je suis totalement d'accord avec toi. Un attentat est toujours quelque chose de terrible et celui-ci prends une dimension particulière car il touche quelque chose qui existe en chacun de nous et qui est précieux.

    Tu n'as pas besoin que je t'apprennes, tu sais déjà le faire ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :