• De l'utilité des intrigues secondaires

    De l'utilité des intrigues secondaires

     

     

    Nombre d'écrivains font une véritable fixette sur l'intrigue principale de leur roman, n'accordant qu'une moindre importance à toutes les petites histoires qui se déroulent dans la grande. Peut-être existe-t-il des romans pour lesquels cela marche, mais je trouve dommage de ne pas exploiter le potentiel de ces événements extérieurs.

     

     

     

    Le premier intérêt des intrigues secondaires est, bien entendu, d'apporter de la richesse, de la profondeur à une histoire. Les personnages ne peuvent pas vivre au travers d'une seule voie. Résoudre le problème principal, ou la quête, ne se fait pas d'un seul trait. Il leur arrive des aventures plus ou moins passionnantes tout le long du chemin. Pour résumer, on pourrait mélanger deux citations très célèbres : toutes les routes mènent à Rome, ville qui ne s'est pas faite en un jour.

     

     

    Si vous suivez l'évolution de l'écriture de mon roman (voir ICI, pour ceux qui découvrent), vous savez que, la semaine dernière, je n'ai pas écrit, préférant poser à plat les intrigues déjà mise en place. Je me suis amusée à prendre mes feuilles déjà imprimées et à essayer de les trier par intrigue. Il faut dire que, pour ma part, cet exercice est facilité par le fait que j'utilise une focalisation interne variable. Pour résumer, le personnage sur lequel est concentré la narration n'est pas toujours le même que dans le chapitre précédent.

     

     

    Si c'était plus compliqué pour mon Tendanô, qui est le personnage principal et qui interagit donc dans plusieurs intrigues en même temps, je n'ai eu aucune difficulté à cerner les intrigues secondaires qui touchent mes autres personnages. L'une des première chose que j'ai remarqué, en relisant en diagonale, c'est que, tous ces chapitres pourtant dispersés dans le roman intégral, forment un tout assez cohérent, une fois réunis. À eux seuls, ils forment de vraies minis histoires.

     

     

    Gardez cela en tête, lorsque vous faites face à un blocage lié à l'histoire principale. En vous attardant sur les intrigues parallèles et en transformant la plus importante en simple toile de fond, vous pouvez trouver une solution à votre problème.

     

    Faut-il pour autant faire des intrigues secondaires à tour de bras ? Non. Au contraire, cela nuirez totalement à votre roman. Mon expérience récente a mis en lumière une intrigue que je n'ai pas trouvé très intéressante à garder, au final. Il s'avère que c'est également la seule qui n'apporte rien à mon histoire en générale.

     

     

    Faire des intrigues secondaires, oui et plutôt deux fois qu'une. Mais n'en abusez pas. Placez-vous à la place d'un lecteur. Quand vous lisez un livre, ce qui vous intéresse en premier, c'est la façon dont le ou les héros règlent le problème qui s'est présenté à eux. Vous n'avez rien contre le fait que l'auteur prenne des chemins de traverses, tant qu'ils ramènent à la voie principale. Mais si l'écrivain vous conduit sur des sentiers qui ne changent rien, il y a une probabilité que vous trouviez cela agaçant. On assimile cela à du remplissage.

     

     

    Mais ne vous tracassez pas la tête, si vous êtes en train d'écrire votre premier jet et que vous avez ce genre de passages inutiles qui s'insinuent dans votre récit. Laissez-les et, pour la suite de l'écriture, contentez-vous de donner de l'importance au reste. Vous aurez tout le loisir, au moment de la relecture, de couper tout ce qui ne va pas ;)

    « Tendanô, semaine 8 : pas les mots qu'on croitTendanô, semaine 9 : voir les choses sous un autre angle »
    Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Maly
    Mercredi 11 Février 2015 à 16:04

    Hello Kohanaaaa :)


    C'est fou, je me disais justement ces derniers jours que les intrigues secondaires sont quelque chose de vraiment chouette à exploiter dans un roman.


    J'ai même décidé de bosser un maximum là-dessus, pour mon tome 2.


    Cependant, je trouve que gérer des intrigues secondaires est un exercice plutôt difficile... Moi qui papillonne souvent, je me retrouve à écrire des incohérences incroyables... Donc, faut faire vraiment attention à tout ça. Et ne pas en abuser, je suis bien d'accord avec toi!


    Un article éclairé, en tout cas, qui me donne envie d'aller bosser sur mes textes... :)

    2
    Mercredi 11 Février 2015 à 18:28

    Je n'avais pas pensé aux intrigues secondaires avant mon NaNo.

    Depuis peu je développe quelques éléments marginaux de mon roman et ça donne des histoires intéressantes. J'ai fait un plan par histoire secondaire et je note là où ça rejoint l'histoire principale ^^

     

    Mais comme tu dis je reverrai tout ça à la relecture xD

    3
    Mercredi 11 Février 2015 à 19:54

    Merci pour vos commentaires à tous les deux <3

    @Maly : Comme Tendanô sera en un seul tome, je ne vais exploiter que quelques intrigues secondaires, mais je compte bien me rattraper dans mon prochain projet (en restant raisonnable, bien sûr)

    C'est aussi pour ça que j'ai décidé de tout poser à plat, histoire de ne pas me perdre moi-même.wink2

    @Octa : La relecture est faite pour ça, pour remanier ce qui doit l'être. S'il ne faut pas partir dans tous les sens lors d'un premier jet, il ne faut pas se brider non plus.yes

    4
    Mirowshka
    Mercredi 11 Février 2015 à 23:12

    Ton article me donne envie de remettre à plat mes intrigues. Je dois le faire déjà depuis un moment lol. j'ai du mal à identifier les intrigues secondaires des principales, parce qu'au final tout à un rapport avec l'histoire en général ^^

    Ou alors je n'ai que des intrigues secondaire XD

    Bon je dois le faire. Peut être que je vais prendre chacun de mes personnages principaux et faire le points sur leurs but à chacun. Ca mettra surement en lumière mes intrigues. C'est le désavantage de papillonner comme dit Elena, parfois on se perd un peu lol.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :