• Tendanô, semaine 13 : trop de pression

    Tendanô, semaine 13 : trop de pression

     

     

    La treizième semaine de travail d'écriture sur mon roman s'achève. Une treizième semaine … Sans un seul mot d'écrit.

     

     

     

     

    Si l'inspiration ne suffit pas à un écrivain, l'effort n'est pas forcément plus facile. Parfois, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Cela rejoint le concept plus étendu qu'on ne le pense du syndrome de la page blanche.

     

     

    Je n'ai pas de problème d'inspiration. Je n'ai pas de souci d'attachement à mon roman. Juste la pression. Pression du nombre de mots, pression de vouloir finir rapidement. Et même en ayant conscience que c'est un premier jet, je me suis pas mal questionnée sur le contenu de mon histoire.

     

     

    En m'attardant sur mes différentes intrigues, la principale, comme les secondaires, je me suis fait une ennemie : moi-même. J'ai commencé à entrevoir des possibilités, d'autres commencements … J'ai fini par me perdre dans tout ça.


    Je me suis donc accordé, à moi et à Tendanô, une petite pause. C'est un avis personnel, mais je crois qu'il est important, pour un écrivain, de savoir prendre du recul, d'accepter un petit demi-tour pour emprunter une nouvelle voie.

     

     

    Cet après-midi, j'ai ressenti l'envie d'y revenir. Pas au point de me mettre à écrire, mais je suis rassurée de voir que l'envie est toujours là et bien là.

     

     

    Et vous, comment gérez-vous ces moments-là ?

    « Dans mon petit coin de lecture, j'ai trouvé : Fifty Shades of GreyCréation d'un monde en Fantasy : méthode des 30 jours, 6 ème partie »
    Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Mars 2015 à 21:13

    Te bile pas, ça arrive :P

    Quand j'ai ce syndrome, je fais une longue pose et essaye visualiser l'histoire déjà écrite, comme un film. Plusieurs fois.

    Si ça viens toujours pas, j'écris des petites histoires sur mes personnages, sur des événements sans importance, des anecdote de leur passé ^^

     

    L'essentiel c'est que tu aimes toujours ton projet.

    Alors bon courage pour la suite ! :D

    2
    Lundi 16 Mars 2015 à 21:19

    Comme tu dis, il faut parfois respecter des temps de "pose du manuscrit", pour le laisser reposer, mûrir, évoluer dans la tête... Et pour mieux le reprendre ensuite. Moi aussi j'ai tendance à trop réfléchir ! ^^ Mais j'essaie, dans la mesure du possible, de garder la tête froide en repoussant les questionnements à la première relecture. Ce qui la rend redoutable, cette première relecture... Il va d'ailleurs falloir que je m'y mette bientôt. Bon courage pour la suite ! J'espère que cette pause t'aura fait du bien, et que tu repartiras sur les chapeaux de roues. ;-)

    3
    Lundi 16 Mars 2015 à 21:21

    Aaaaah le questionnement... A la fois le meilleur allié et le pire ennemi de l'écrivain...

    Plein de courage et je te souhaite de trouver les réponses que tu cherches. wink2

    4
    Mardi 17 Mars 2015 à 20:09

    Merci pour vos commentaires à tous les trois :)

     

    @Octa : c'est justement ça, mon problème, j'ai voulu trop visualiser mon histoire, ça m'a joué des tours.

    @Anna : se poser trop de questions, c'est l'un de mes défauts !! Garder la tête froide, c'est quelque chose que j'ai du mal à faire, je suis bien trop émotive. Je te souhaite un très bon courage pour la relecture de ta romance winktongue

    @Zaha : Merci, Zaha. La seule réponse que j'attends, c'est une question : quand est-ce que je repars ? lol

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :