• Tendanô, semaine 28 : Lettre à mon roman

    Tendanô, semaine 28 : Lettre à mon roman

     

     

    Six mois … Voilà un peu plus de six mois que notre aventure a vraiment commencé, que j'ai posé les premiers jalons de ton identité. Et, depuis tout ce temps, je t'en ai fait voir de toutes les couleurs.

     

     

     

    Premier roman, sujet d'expérimentation pour la débutante que je suis. Nombreux sont ceux à considérer leurs écrits comme des enfants, leur progéniture abstraite. J'ai fais partie de ces personnes. Mais voilà, quand je repense à tout ce qu'on a vécu, tout ce que je t'ai fais endurer, je ne peux plus te voir de la même façon.

     

     

    Tu as commencé à naître et grandir sous l'impulsion de mon écriture passionnée. Depuis, tu as subi mes doutes, mes angoisses. Tu m'as vu me battre contre tout ce qu'il y a autour de nous, ma vie, mon quotidien. Tout ce qui m'empêchait de m'investir totalement dans la suite de ton élaboration. Tu ne m'as jamais lâché, tu as toujours été là, sans jamais t'imposer. À aucun moment je ne te haïs, à aucun moment je n'ai voulu te mettre de côté.

     

     

    Tu restes là, tu m'accompagnes. Malgré les mots, les chapitres qui défilent, c'est moi qui grandi grâce à toi. Tu guides mes doigts, mon esprit. J'ai fais des erreurs avec toi, mais tu m'aides à apprendre, à évoluer. Je découvre mon identité d'écrivain à travers toi. Je renforce ma passion à ton contact.

     

     

    Je m'interroge, je m'en vais pour mieux revenir. Pour mieux rester. La frustration de ne plus te faire progresser se fait plus grande chaque jour. Mais tu ne peux pas tout faire pour moi, c'est à moi de me donner l'impulsion nécessaire. Tu vas encore être chamboulé, tu vas être amputé de pas mal de passages. Mais je te rassure, ces mots retirés sans regret seront remplacés par d'autres et bien plus encore.

     

     

    Le mois de Juillet va t'être entièrement consacré, puisque je me suis inscrite au camp Nano. 50 000 mots rien que pour toi. Une partie qui compensera ce que tu perdras et, le reste, ce sera les intérêts. De quoi bien me remettre dans le bain.

     

    Et si vous, chers lecteurs, vous me pensez folle de parler à mon roman … Vous avez tout à fait raison !!!

     

     

    D'ailleurs, dites-moi : quelle perception avez-vous de vos écrits ? À vos claviers :)

    « Tendanô, semaine 25 : mon travail sur les intriguesTendanô, semaine 29 : le petit coup de pouce du NaNo »
    Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 29 Juin 2015 à 18:28

    J'aime bien cette manière de voir les choses.

    Par contre, je n'arrive pas à considérer mon roman comme un tout. Pour moi, je suis en train de créer un univers et les histoires qui s'y déroulent et leurs héros ne sont que des parcours touristiques et des guides qui servent à le faire découvrir. ^^

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Lundi 29 Juin 2015 à 19:51

    Disons que chaque ensemble, pour moi, est un tout. L'univers dans lequel évolue Tendanô représente un premier ensemble, qui m'apporte des enrichissements particuliers. Tendanô en lui-même est un autre ensemble et il en sera de même pour chacun des autres univers, chacun des autres romans, chacune des autres histoires que je compte écrire wink2

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :