• Tendanô, semaine 51 : premier jet, c'est FAIT !!!

    Tendanô, semaine 51 : premier jet, c'est FAIT !!!

     

     

    Vous ne pouvez pas vous imaginez combien je suis ravie d'être de retour sur le blog, surtout avec un article comme celui-ci. Ça m'avait bien manqué de partager avec vous sur mes avancées, mais il m'a fallu faire un choix : je ne pouvais pas tout gérer en même temps, au risque de voir mon cerveau exploser.

     

     

     

    Je vais commencer avec un passage un peu fourre-tout et surtout hors-sujet avant de me pencher plus sérieusement sur l'avancée de Tendanô et sur ce Nano à la saveur si particulière. J'avoue ne pas avoir eu envie de faire un article juste pour cela (je parle du hors-sujet).

     

     

    Comme vous l'avez sans doute remarqué, le design du blog a quelque peu changé ; j'espère qu'il vous sera autant agréable qu'il ne l'est pour moi. Tout n'est pas encore finalisé, je prends un peu mon temps pour le reste. J'ai profité des dernières semaines pour me livrer à une petite réflexion bloguesque : design donc, mais aussi rythme de publication de mes articles et nom de domaine.

     

     

    J'avais abordé la question du nom de domaine sur Facebook. J'en profite d'ailleurs pour remercier tous ceux qui m'ont donné leur avis. Pour ceux qui ignorent de quoi il retourne : j'envisage de prendre un nom de domaine pour mon blog. Au moment où est survenue cette réflexion, j'hésitais entre deux : unpetitcoindefantasy.com et kohanakimura.com. Le choix a été fait (vous le saurez bien assez tôt) mais je vais attendre que la période des fêtes/sorties-trop-élevées-d'argent soient passées histoire de m'y retrouver dans mon budget.

     

     

    Concernant mon rythme de publication : depuis les premier pas de mon blog, j'ai toujours eu à cœur de l'alimenter et à aucun moment je n'ai remis en cause son existence. Oui, mais voilà, il a subi les caprices de la vie et du temps et s'est souvent retrouvé sur l'autel du sacrifice (j'aime tout ce qui est pseudo mélo-dramatique :P). Il y a eu pas mal de périodes creuses où je n'ai rien posté. Je voulais trop en faire et, du coup, je ne faisais plus rien. J'ai donc réfléchi à tout cela afin de retrouver une certaine régularité sans me sentir engloutie.

     

     

    Ainsi, je limiterais mes publications à une ou deux par semaine au lieu de viser les quatre articles par semaine comme je le souhaitais au départ (je sais, je suis timbrée lol). Je vous avais habitué (ou pas) à un bilan hebdomadaire sur l'avancée de mes projets de romans : cela va devenir un bilan mensuel à présent.

     

     

    Il en est de même pour mes avis sur mes différentes lectures : beaucoup de blogs postent tous les jours ou chaque semaine sur un roman, je n'en ferais qu'un seul par mois, deux si je lis deux livres d'un même auteur. Quant aux séries, cycles, ou sagas, j'attendrais d'avoir tout fini avant de donner une "critique" condensée en une seule publication. Je n'ai pas pour vocation première d'être un blog littéraire.

     

     

    Enfin bref, vous l'aurez compris, au lieu de couvrir tous les petits coins (cherchez du côté des rubriques pour les identifier et enlevez-vous l'image des petits coins/toilettes de votre tête ;) ) de mon blog en une semaine, je les ferais en un mois. Je pense que cela sera beaucoup plus gérable pour moi. Moins d'articles, mais mieux travaillés (je vais tout faire pour, en tout cas).

     

     

    Mais revenons à nos moutons, le sujet le plus important de ce billet, à savoir mon roman, Tendanô. Et vous l'aurez sans doute compris grâce à mon titre : après presque un an de travail d'écriture, j'ai enfin terminé le premier jet de mon tout premier roman. Alléluia, sortez le champomy !

     

     

    Ce bonheur, mais ce bonheur !!! Rien que d'y penser, je sens remonter cette déferlante d'émotions qui fait pleurer bien comme il faut. L'intégration de ce moment est arrivée lorsque j'ai validé mon Nano. J'ai cliqué sur le bouton, j'ai vu le "Winner" s'afficher et j'ai commencé à réaliser que oui, j'avais réussi, toute seule, comme une grande, à écrire un roman. À poser sur papier et sur écran une histoire dans son intégralité.

     

     

    Cette fierté qui s'empare de vous à ce moment-là … C'est un sentiment indescriptible, grisant. Un sacré bon coup au moral, un booster de confiance en soi. Avec la petite voix qui, pour le fun, fait sa fière en disant "Pff, je le savais que j'allais y arriver, je n'ai JAMAIS douté un seul instant voyons.".

     

     

    Cela dit, bien que je savais en commençant le Nano que j'apporterais la touche finale au premier jet de Tendanô, j'ai traversé une période assez difficile pendant ce mois de Novembre.

     

     

    Tout avait pourtant bien commencé. Après des semaines de galère pour accoucher d'une phrase, pour approfondir mon récit, la motivation était là et bien là en ce premier jour de Novembre. Et dans les jours qui suivirent aussi. Je prenais de l'avance, flirtant avec la barre de 4000 mots par jours, culminant même à 6400 mots une fois. J'étais complètement lancée.

     

     

    Puis il y a eu le 13 novembre et les attentas de Paris. Une claque dans la figure, à nouveau, bien douloureuse. En bonne hyperémotive et hyper-empathique que je suis, je ne pouvais qu'être bouleversée par ces événements. Je ne m'étendrais pas sur le sujet comme je l'avais fait pour les attentats contre Charlie Hebdo.

     

     

    Je vous parlerais juste des conséquences que cela a eu sur mon écriture. En une fraction de seconde, j'ai quitté l'euphorie du Nano, me retrouvant face à moi-même, mes questionnements, mon état physique et mental. La boite de Pandore était ouverte, libérant tout ce qui se trouvait enfermé en moi depuis des semaines, des mois. Ma santé qui n'est pas au top. Mes frustrations. Mon sommeil pourri au possible qui m'a laissé une telle dette de sommeil que je sais que je ne pourrais jamais la rattraper.

     

     

    Pendant plusieurs jours, je me suis enfermée dans ma bulle, à la fois pour vivre toutes ces émotions jusqu'au bout, mais aussi pour prendre du repos et du recul et mieux remonter la pente. J'aurais pu utiliser le Nano et Tendanô pour m'isoler du monde extérieur. Problème, l'histoire de Tendanô me ramenait à la réalité. Ce n'était pas possible pour moi d'écrire.

     

     

    Heureusement, cela n'est pas resté aussi intense trop longtemps et j'ai pu reprendre du poil de la bête. Finir mon Nano. Finir Tendanô. Mesurer tout ce que j'ai accompli en un an. Voir ce qui va arriver, ensuite. Et pleurer comme une enfant.

     

     

    Parce que oui, il faut bien que j'y pense. L'aventure Tendanô est loin d'être finie. Il y a la correction, par exemple.

     

     

    Celle-ci ne débutera qu'à la mi-décembre et devrait s'étaler maximum jusqu'à la mi mars 2016. Je n'ai pas pour habitude de me donner de date limite, mais, comme on dit, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis et j'ai senti le besoin de le faire. Trois mois ne seront pas de trop.

     

     

    Mais pour le moment, Tendanô est remisé dans un coin, hors de question que j'ouvre mes fichiers. C'est très important de laisser un temps de repos et comme j'arrive facilement à me détacher de mes écrits pour y apposer un regard plus critique (mais pas trop), quinze jours m'ont paru largement suffisant.

     

     

    Il n'y a pas que Tendanô qui est en pause. Mon second projet, Eldalarya a aussi été mis de côté jusqu'à début 2016. Pour ce qui est de l'écriture à proprement parlé, je m'accorde une pause bien méritée jusqu'à la fin de l'année. Bien entendu, mon imagination n'est pas en vacances et je continue à penser des scènes, des histoires, à noter des bouts de texte et des idées (portant sur n'importe quel projet à venir, pas forcément sur Eldalarya).

     

     

    J'en profite pour réfléchir sur la suite, sur ce que le Nano m'a appris, sur l'organisation et la méthodologie que je vais essayer de mettre en pratique pour mes prochains romans. Et, surtout, sur le devenir de Tendanô et la grande question de l'édition. Je n'ai absolument pas réfléchi sur le sujet jusqu'alors, je n'en voyais pas l'intérêt. J'ai toujours écrit pour moi, juste pour me faire plaisir. Je pourrais sans problème écrire toute une histoire et la laisser dans un coin, à l'abri des regards, pour mon plaisir personnel.

     

     

    Cela dit, je sens que Tendanô va vouloir se dévoiler à d'autres regards que les miens. Le stade de la correction est, pour moi en tout cas, le moment idéal pour m'intéresser à tout ce qui touche à l'édition. Enfin, plus pour être précise, ce qui touche à l'auto-édition. L'édition classique ne m'attire vraiment, mais alors vraiment pas du tout.

     

     

    Hasard ou destin, je vous laisse choisir selon vos convictions, il se trouve que Nathalie Bagadey, une auteure que je suis depuis quelques temps déjà et dont je vous reparlerais très bientôt sur le blog, va prochainement sortir un ouvrage sur l'auto-édition, s'aidant de sa propre expérience. J'ai pu participer au mini séminaire qu'elle a d'ailleurs organisé sur le sujet et qui est très instructif (pour faire simple, je vous encourage vivement à vous y intéresser en allant faire un tour par ICI). C'est une très bonne façon pour moi de mettre un pied dans l'arène et de commencer mes recherches sur le sujet.

     

     

    Je n'en dit pas plus pour le moment, ma réflexion n'en étant encore qu'à ses débuts. Mais vous serez évidemment les premiers au courant de la suite des aventures de Tendanô :).

     

     

     

    Vous avez lu mon article mais vous n'avez rien compris à ce qu'était le Nano ? Allez faire un tour par ICI, j'en avais parlé il y a quelques mois ;)

     

     

    Vous êtes intéressé par le quotidien des écrivains en général ou par ma progression sur Tendanô ? Je vous invite à visiter "Un petit coin … pour Tendanô".

    « [TAG]Bal d'Halloween livresqueDans mon petit coin de lecture, j'ai trouvé : Eclosia ou l'Ecosse des légendes »
    Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 9 Décembre 2015 à 20:34

    Félicitations !!! C'est toujours beaucoup d'émotions, au pluriel parce que diverses et variées, que de terminer un roman. Et je te confirme, moi j'ai très envie de le lire ton Tendanô ! ^^ Alors je vais suivre tes projets avec intérêt. Est-ce que tu as tout de même envisagé de l'envoyer à ds maisons d'édition ? Si jamais tu as des questions, besoin de conseils supplémentaires ou quoi que ce soit au sujet de l'autoédition, n'hésite pas. Bisous et encore bravo !

      • Mercredi 9 Décembre 2015 à 21:21

        Un très grand merci pour ton intérêt, Anna, c'est toujours un plaisir  ^^.

        Très sincèrement, envoyer mon tapuscrit à des maisons d’éditions n'est pas dans mes projets, c'est vraiment une voie qui ne m'attire pas. je pense que je ferais un petit article, à l'occasion, pour expliquer ce choix.

        Et merci pour ton offre d'aide, tu fais évidemment partie des premières personnes à qui je demanderais conseil en cas de besoin ^^

    2
    Jeudi 10 Décembre 2015 à 11:21

    Encore félicitations pour tout ce travail accompli ! happy

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :